lundi 10 octobre 2016

C'est lundi, que lisez-vous ? (14)

Rendez-vous proposé par Galleane, et qui avait été auparavant repris par Mallou d'un concept anglais : It's Monday, what are you reading? (voir le blog de l'auteur).




Chaque lundi, il s'agit de répondre à 3 questions :
Qu'ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?

J'ai lu trois romans :

"La Maîtresse de Guerre" - Gabriel Katz
Editions Pocket

Résumé de l'éditeur :
À sa naissance, tout le village du Nordland était en deuil : l’enfant unique d’Horn, le maître d’arme, était une fille.Vingt ans plus tard, Kaelyn n’aspire qu’à marcher sur les traces de son père et devenir Maîtresse de guerre, la plus haute des distinctions. Armée de son courage, de son talent et de quelques rudiments d’escrime, elle prend la route du lointain sultanat d’Azman, terre barbare en proie aux cannibales.Mais ce n’est pas sur le champ de bataille que la belle et sensuelle Kaelyn va mener son combat, car de nombreux défis l’attendent avant qu’elle puisse se prétendre digne de porter l’épée…

Mon avis, en bref :
J'avais découvert Gabriel Katz avec sa trilogie Le Puits des Mémoires (ma chronique) qui fut un coup de coeur sur tous les plans !
Situé dans le même univers, La Maîtresse de Guerre m'a semblé, non pas moins bon, mais moins intense, dans le sens où je me suis moins attachée aux personnages et où l'intrigue m'a paru moins complexe (ceci dit, c'est peut-être normal, s'agissant d'un one-shot...) Malgré tout, j'ai passé un très bon moment avec ce roman, dans lequel j'ai retrouvé avec plaisir la plume légère et l'ironie qui m'avaient séduite lors de ma première rencontre avec l'auteur.


***

"Un amour impossible" - Christine Angot
Editions Flammarion

Résumé de l'éditeur :
« - Les gens veulent l'amour conjugal, Rachel, parce qu'il leur apporte un bien-être, une certaine paix. C'est un amour prévisible puisqu'ils l'attendent, qu'ils l'attendent pour des raisons précises. Un peu ennuyeux, comme tout ce qui est prévisible. La passion amoureuse, elle, est liée au surgissement. Elle brouille l'ordre, elle surprend. Il y a une troisième catégorie. Moins connue, que j'appellerai... la rencontre inévitable. - Pour toi, notre rencontre, elle appartient à quelle catégorie ? » Pierre et Rachel vivent une liaison courte mais intense à Châteauroux à la fin des années 1950. Pierre, érudit, issu d'une famille bourgeoise, fascine Rachel, employée à la Sécurité sociale. Il refuse de l'épouser, mais ils font un enfant. L'amour maternel devient pour Rachel et Christine le socle d'une vie heureuse. Pierre voit sa fille épisodiquement. Des années plus tard, Rachel apprend qu'il la viole. Le choc est immense. Un sentiment de culpabilité s'immisce progressivement entre la mère et la fille. Christine Angot entreprend ici de mettre à nu une relation des plus complexes, entre amour inconditionnel pour la mère et ressentiment, dépeignant sans concession une guerre sociale amoureuse et le parcours d'une femme, détruite par son péché originel : la passion vouée à l'homme qui aura finalement anéanti tous les repères qu'elle s'était construits.

Mon avis, en bref :
C'est le premier roman que j'ai lu de Christine Angot, auteure que je ne connaissais pas du tout. D'abord sceptique et un peu surprise par le style d'écriture (la ponctuation, en particulier, qui souvent reflétait plutôt la façon dont on aurait prononcé la phrase à l'oral), je me suis finalement laissée toucher par le récit de cette famille, qui n'en est pas complètement une si on y inclut le père absent, mais qui raconte la relation fusionnelle entre une mère et sa fille, contraintes de composer avec cette absence et avec ce qu'elle implique, non seulement au quotidien, mais également aux yeux de la société.


***

"Dans le jardin de l'ogre" - Leïla Slimani
Editions Gallimard

Résumé de l'éditeur :
«Une semaine qu'elle tient. Une semaine qu'elle n'a pas cédé. Adèle a été sage. En quatre jours, elle a couru trente-deux kilomètres. Elle est allée de Pigalle aux Champs-Élysées, du musée d'Orsay à Bercy. Elle a couru le matin sur les quais déserts. La nuit, sur le boulevard Rochechouart et la place de Clichy. Elle n'a pas bu d'alcool et elle s'est couchée tôt. Mais cette nuit, elle en a rêvé et n'a pas pu se rendormir. Un rêve moite, interminable, qui s'est introduit en elle comme un souffle d'air chaud. Adèle ne peut plus penser qu'à ça. Elle se lève, boit un café très fort dans la maison endormie. Debout dans la cuisine, elle se balance d'un pied sur l'autre. Elle fume une cigarette. Sous la douche, elle a envie de se griffer, de se déchirer le corps en deux. Elle cogne son front contre le mur. Elle veut qu'on la saisisse, qu'on lui brise le crâne contre la vitre. Dès qu'elle ferme les yeux, elle entend les bruits, les soupirs, les hurlements, les coups. Un homme nu qui halète, une femme qui jouit. Elle voudrait n'être qu'un objet au milieu d'une horde, être dévorée, sucée, avalée tout entière. Qu'on lui pince les seins, qu'on lui morde le ventre. Elle veut être une poupée dans le jardin de l'ogre.»

Mon avis, en bref :
Ici aussi, il s'agit du premier roman que je lis de Leïla Slimani (c'est d'ailleurs le premier qu'elle ait écrit).
Adèle est nymphomane, et elle en souffre. Elle voudrait s'en sortir, mais elle est accro. Elle s'est mariée et elle a fait un enfant, plus pour les apparences que par envie, et elle s'ennuie dans son quotidien. Elle est journaliste, mais son travail ne la passionne pas. Elle lâche prise, elle fait n'importe quoi.
J'ai trouvé ce roman fort et percutant : on y assiste à la détresse et la décadence d'une femme complètement dépassée par une vie qu'elle subit, sans pouvoir se confier à personne d'autre qu'à sa meilleure amie, Lauren, avec qui les relations ne sont pas toujours claires non plus.
Un très bon premier roman qui fait réfléchir, je recommande !


***

J'ai aussi lu 7 mangas :

"Levius", tome 1 - Haruhisa Nakata
Editions Kana

Résumé de l'éditeur :
Au XIXe siècle de la nouvelle ère, après une guerre dévastatrice qui a tué son père et plongé sa mère dans le coma, le jeune Levius Cromwell vit avec son oncle Zack. Dans la capitale, un nouvel art martial fait fureur : la boxe mécanique. Des lutteurs équipés de membres mécaniques s’affrontent violemment dans une arène. Levius va y révéler d’étonnantes prédispositions !
S’annonce alors un combat au sommet qui pourrait bien avoir des répercussions sur l’avenir de la civilisation…
***

"Bakuman", tomes 10 et 11 - Takeshi Obata / Tsugumi Ohba
Editions Kana

Résumé de l'éditeur :
Saikô et Shûjin, qui rêvent de devenir de grands auteurs de mangas, se sont mis eux-mêmes au pied du mur. Sans savoir que leur premier responsable éditorial, M. Hattori, tire les ficelles en cachette, ils préparent leur nouvelle série en suivant scrupuleusement les directives de M. Miura, leur responsable actuel. À quel manga génial vont-ils aboutir ?!
***

"Beyond Evil", tomes 1 à 4 - Miura / Ogino
Editions Kazé

Résumé de l'éditeur :
Dans un monde où chaque année de vie se monnaie, il existe des êtres aux pouvoirs surnaturels qui trafiquent dans l’ombre pour contrôler ce marché. Gôta, un lycéen au caractère bien affirmé, se voit un jour contraint de passer un contrat avec Viktor, l'un des plus puissants d’entre eux. Devenu son assistant, le jeune homme va découvrir un univers sombre aux rouages mortels dans lequel il va devoir trouver sa place… Pour rester en vie, devra-t-il perdre son âme ?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

Je vais reprendre ma lecture en V.O. du tome 2 des Salauds-Gentilshommes de Scott Lynch : Des horizons rouge sang, que j'avais interrompue après la première partie :


V.O. : Editions Orion / Gollancz
V.F. : Editions Bragelonne

Résumé de l'éditeur (V.F.) :
Locke Lamora, l’ancienne Ronce de Camorr, et son comparse Jean Tannen ont fui leur cité natale. Débarqués à Tal Verrar, ils vont y exécuter leur forfait le plus spectaculaire : s’attaquer à L’Aiguille du péché, une maison de jeu réservée à l’élite, et voler son incommensurable trésor. Un seul moyen pour cela : gagner les divers jeux proposés aux clients. Une formalité pour Locke et Jean.
Mais, une fois encore, les deux compères se retrouvent embringués dans des aventures imprévues... et devront se frotter à la flotte pirate du célèbre capitaine Zamira Drakasha. Une véritable sinécure pour des voleurs qui ne distinguent pas bâbord de tribord. Pendant ce temps, les Mages Esclaves fomentent leur revanche contre celui qui les a humiliés avant de disparaître : un certain Locke Lamora…

3. Que vais-je lire ensuite ?

Je ne sais pas encore...


Et vous, que lisez-vous ?

7 commentaires:

  1. Il faudrait que je lise la maitresse de guerre aussi avant son prochain à Katz ^^
    Belle semaine livresque !

    RépondreSupprimer
  2. ♦ Belle semaine et bonnes lectures.

    RépondreSupprimer
  3. Après avoir adoré Le Puits des mémoires, je ne peux qu'avoir envie de lire La maîtresse de guerre qui a l'air vraiment bien, même si je me serais préparé à le trouver sûrement moins intense comme tu le dis ;)
    Bonnes lectures !

    RépondreSupprimer
  4. Je te souhaite une excellente semaine et de très bonnes lectures.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beaucoup aimé le tome 2 des Gentlemen Bastards (lu en VO aussi :)) Bonne semaine et bonnes lectures.

    RépondreSupprimer
  6. je te souhaite une très belle fin de semaine

    RépondreSupprimer