mardi 12 mars 2013

Les trois mousquetaires

Auteur : Alexandre Dumas


Introduction

Alexandre Dumas, (dit aussi Alexandre Dumas père) est un écrivain français né le 24 juillet 1802. Appartenant au mouvement romantique, il écrit d'abord des pièces de théâtre avant de se tourner vers le roman historique.
Les trois mousquetaires, publié à la base en feuilletons de mars à juillet 1844, est ensuite réédité pour former le premier roman d'une trilogie, les 2e et 3e tomes ayant pour titre "Vingt ans après" et "Le Vicomte de Bragelonne".

Dumas adaptera lui-même ce roman au théâtre. Le succès de cette oeuvre, encore aujourd'hui, lui a valu de nombreuses adaptations à la télévision et au cinéma, dont la dernière en date : The Three Musketeers, film réalisé par Paul W.S. Anderson et sorti en 2011.


Contexte historique

L'intrigue se déroule au début du XVIIe siècle, sous le règne de Louis XIII dit le Juste. Louis XIII, qui succède à son père Henri IV sur le trône de France, est un homme sensible, timide et de santé fragile. Aussi, bien qu'éprouvant peu de sympathie pour le cardinal de Richelieu, son Premier ministre depuis 1624, il en reconnaît néanmoins les qualités d'homme d'Etat et s'appuiera beaucoup sur lui dans les affaires politiques et militaires.
En France, afin de mâter la noblesse rebelle, Louis XIII et Richelieu réaffirment l'interdiction des duels et font exécuter ceux qui sont soupçonnés de comploter contre eux. Ils luttent également contre les huguenots qui, soutenus par l'Angleterre et par le duc de Buckingham, finiront par se rendre après le siège de La Rochelle en 1628.
Louis XIII crée le corps des mousquetaires en 1622, en dotant de mousquets une compagnie de chevau-légers de la Garde. Il s'agit d'un corps d'élite, composé exclusivement de gentilshommes ayant déjà servi dans la Garde. Le commandement en est donné à Jean-Armand du Peyrer, comte de Tréville.

Sur le plan de la politique étrangère, la préoccupation principale sera de lutter contre les Habsbourg, dont les nombreuses possessions aux frontières de la France constituent des menaces permanentes.

Ajoutons enfin, car cela aura son importance pour l'histoire de Dumas, que Louis XIII n'était pas heureux dans son mariage avec Anne d'Autriche, et il faudra attendre 23 ans pour que celle-ci lui donne un héritier : le futur Louis XIV !


L'intrigue

Le roman raconte les aventures d'un jeune Gascon nommé d'Artagnan, qui se rend à Paris avec l'ambition de devenir mousquetaire. Sur sa route, plus précisément à Meung, il se heurte à Rochefort, homme de confiance du cardinal de Richelieu, dont il ignorera l'identité jusqu'à la fin du roman (l'appelant seulement "l'homme de Meung") mais qui deviendra son obsession. En effet, Rochefort, après avoir manqué de respect à d'Artagnan, lui dérobe la lettre de recommandation adressée par son père à M. de Tréville, capitaine des mousquetaires. D'Artagnan est contraint de se rendre chez M. de Tréville sans la lettre, mais la mémoire de son père suffira à ce que le bon capitaine le prenne sous son aile. C'est également chez M. de Tréville de D'Artagnan rencontre Athos, Porthos et Aramis, dont il se fait des ennemis qu'il provoque tour à tour en duel, avant qu'une intervention des gardes du cardinal pousse les 4 jeunes gens à se battre côte-à-côte. Impressionnés par la bravoure du jeune Gascon, ainsi que par sa dextérité à manier l'épée, les trois mousquetaires se lient d'amitié pour lui : c'est le début d'une relation basée sur une grande complicité, sur une confiance à toute épreuve et sur un amour empreint de respect et de dévouement. Les quatre amis deviennent inséparables, et c'est ensemble qu'ils combattront les ennemis du roi et de la reine, souvent au péril de leur vie.


Les personnages principaux

- D'Artagnan : jeune Gascon débarqué à Paris de sa province, d'Artagnan a l'ambition de devenir mousquetaire, car il "voyait dans ces hommes des demi-dieux, et dans leur chef un Jupiter olympien armé de tous ses foudres". Intelligent, bon camarade, magnant l'épée à merveille, il recevra très vite la bienveillance de M. de Tréville, capitaine des mousquetaires, ainsi que du roi et de la reine dont l'honneur sera parfois mis à rude épreuve. Fier et impulsif, il s'attirera les foudres de puissants ennemis, comme le cardinal de Richelieu et la sulfureuse Milady de Winter.

- Athos : "L'air noble et distingué d'Athos" inspire le respect de tous ceux qui le croisent. Aîné des quatre compagnons, doué d'un sang-froid à toute épreuve, ses conseils et ses talents de stratège leur seront souvent précieux à l'heure de déjouer les plans de leurs ennemis. Mais Athos a également des côtés obscurs : son passé mystérieux a fait de lui un être dénué de joie de vivre, toujours en proie à un sentiment de tristesse qu'il tente désespérément de noyer dans l'alcool ou d'oublier dans le jeu, et dont la méfiance envers les femmes et les choses de l'amour laisse deviner un coeur brisé et un orgueil bafoué. "Je dis que l'amour est une loterie où celui qui gagne, gagne la mort ! (…) Et si j'ai un conseil à vous donner, c'est de perdre toujours."

- Porthos : fanfaron, narcissique et mythomane, Porthos adore se donner en spectacle et parader dans de nouvelles parures acquises grâce à son art de séduire les dames. S'il n'est pas le plus intelligent de la bande, il compense facilement sa faiblesse d'esprit par sa force physique. Même si ce n'est pas le personnage que Dumas met le plus en évidence, il m'a laissé l'impression d'un personnage sympathique, drôle et bon camarade qui, ayant une confiance aveugle en ses amis, sera prêt à les suivre même si les détails du plan lui échappent complètement !

- Aramis : d'après d'Artagnan, "c'est la douceur, c'est la grâce en personne". Aramis met un point d'honneur à entretenir aussi bien son physique que son esprit. Poète, intellectuel, il se dit "mousquetaire par intérim", en attendant de pouvoir accéder à sa vraie vocation : devenir abbé.

- Richelieu : homme d'Eglise par son état, le Premier ministre du roi Louis XIII est cependant plus à l'aise dans les affaires d'Etat, dont le roi lui laisse volontiers les rênes. Cet homme puissant est craint de tous, et nul ne sait où et quand ses espions peuvent frapper pour accomplir sa volonté. Il tente constamment d'inspirer à Louis XIII la défiance qu'il éprouve lui-même envers la reine Anne d'Autriche, "non seulement dans ses intrigues politiques, mais, ce qui le tourmentait bien plus encore, dans ses intrigues amoureuses". En effet, il soupçonne la reine d'accorder ses faveurs à l'Angleterre, et plus particulièrement au duc de Buckingham, suspecté d'être son amant. Richelieu possède sa propre garde, opposée en permanence aux mousquetaires du roi. Bien que ses plans soient sans cesse contrecarrés par d'Artagnan et ses amis, Richelieu, en connaisseur, tentera plusieurs fois de s'attribuer leurs services : "Décidément, il faut que ces hommes soient à moi".

- Milady de Winter : connue également sous les noms de Charlotte Backson ou d'Anne de Breuil, cette femme aux multiples facettes, espionne de Richelieu, n'hésite pas à user de sa beauté et de sa ruse pour mener à bien ses missions. Capable des machinations les plus diaboliques, elle se considère comme une "invincible puissance du mal", allant jusqu'à éliminer, par n'importe quel moyen, tous ceux qui se mettent en travers de son chemin. Humiliée par d'Artagnan, qui découvre le "terrible secret qu'elle a juré que nul ne connaîtrait sans mourir", elle concevra pour lui "de magnifiques projets de vengeance".


Conclusion

Si les classiques et les pavés vous effraient, ce livre est idéal pour vous réconcilier avec eux ! Roman de cape et d'épée par excellence, il contient tous les ingrédients pour vous faire passer un bon moment : humour, personnages attachants et hauts en couleurs, méchants très méchants, intrigues, action… Le tout mis en scène par la plume ô combien magique de Dumas, dont l'écriture fluide vous fera dévorer les pages sans le moindre effort !
Pour ma part, j'ai été très touchée par cette histoire d'amitié entre ces quatre personnages, et je n'ai pu m'empêcher de leur envier cette complicité qui les lie…
J'ai vraiment hâte de découvrir ce qu'il advient d'eux dans "Vingt ans après", le deuxième tome de la trilogie !

Comme il s'agissait d'une lecture commune, je vous invite à lire également les avis de _ananas_, Idéfixx, J.a.e_Lou, La tête dans les livres, achille49, Lavinia

12 commentaires:

  1. Tu vois, il y a encore quelques temps j'aurais dit: les trois mousquetaire c'est en un tome. A présent je sais que c'est une trilogie et ... j'ai bien envie de me lancer dedans :p

    RépondreSupprimer
  2. J'ai découvert Dumas avec sa trilogie sur les Valois...j'ai acheté La Reine Margot, j'ai totalement accroché et j'ai ensuite embrayé sur La Dame de Monsoreau et sur Les Quarante-Cinq. D'ailleurs, je te conseille ces trois livres. Je pense que tu devrais aimer, si tu as accroché aux Trois Mousquetaires. ^^ Et apparemment, ça a été le cas. Très bonne chronique, d'ailleurs, nekotenshi, très détaillée... :) Oh là là, j'ai hâte de m'y mettre...le mois prochain, peut-être !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Little ! Oui, j'ai adoré "Les trois mousquetaires" et je compte bien découvrir d'autres romans de Dumas que ceux de cette trilogie ^^
      J'ai lu "Georges" il y a quelques années et je me souviens d'avoir bien aimé aussi, même s'il s'agissait d'un tout autre sujet :)

      Peut-être que tu pourras nous rattraper pour la LC ? :D J'espère que tu aimeras toi aussi en tout cas !

      Supprimer
  3. Ta chronique résume vraiment bien le livre ! C'est vrai que leur amitié fait des envieux ^^
    Alors bonne poursuite avec "Vingt ans Après"

    RépondreSupprimer
  4. Grace à toi j’ai découvert qu’il y avait trois tomes pour Les trois mousquetaires ! :) Une très belle histoire d’amitié que j’espère retrouver dans Vingt ans après !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il paraît qu'on peut les lire individuellement, mais chez moi c'est une obsession : s'il y en a un dont l'action se passe avant, il faut que je le lise avant, c'est tout :p

      Supprimer
  5. Tu as tout à fait raison quand tu parles de la magie de DUMAS, je n'ai jamais lu un classique avec autant d'enthousiasme, même si j'ai mis du temps à le lire...
    Merci pour la LC :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ta participation :)

      Supprimer
  6. Un classique de capes et d'épées :)
    J'ai passé un super moment avec ce roman même s'il est long à lire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je trouve au contraire qu'il se lit très facilement...

      Supprimer