mercredi 11 juin 2014

Les envies du mercredi



C'est un nouveau rendez-vous que je vous propose aujourd'hui avec cet article !

Vous le savez : entre le forum de Livraddict et les blogs des copinautes, les tentations sont nombreuses, la PAL (pile à lire) et la wishlist (liste d'envies) ne cessent de s'agrandir, la vitesse de leur croissance étant bien sûr inversement proportionnelle à la vitesse de lecture (t'as tout suivi mon chou ?)

Pourquoi le mercredi ?
Parce que le lundi, c'est le rendez-vous "que lisez-vous ?", et que le mardi je fais le tour des blogs des copinautes pour lire leurs billets concernant ce rendez-vous.
Par conséquent, le mercredi me semble être le jour adéquat pour vous faire partager mes trouvailles ! Il est possible, cependant, qu'elles ne soient pas toutes tirées des blogs, puisque, à-côté de ceux-ci, l'influence des copinautes du forum est permanente... les vilaines !

Voici donc venir les trouvailles qui ont rejoint ma liste d'envies cette semaine :

Tiré de l'émission La Grande Librairie

"Trois mille chevaux vapeur" — Antonin Varenne
Birmanie, 1852. Arthur Bowman, sergent le la Compagnie des Indes orientales est choisi pour accomplir une mission secrète durant la 2e guerre anglo-birmane. Mais l’expédition tourne mal et les hommes sont capturés et torturés pendant plusieurs mois. Seuls dix d’entre eux en sortiront vivants.
Londres, 1858. Alors qu’il se noie dans l’opium et l’alcool, luttant avec ses fantômes, Bowman découvre dans les égouts le cadavre d’un homme mutilé. La victime semble avoir subi les mêmes sévices que ceux qu’il a endurés dans la jungle birmane.
Persuadé que le coupable est l’un de ses anciens compagnons de captivité, Bowman décide de partir à sa recherche. Une quête qui s’achèvera douze ans plus tard, en 1864, sur les rives d’un autre continent.
À l’Ouest. Où une autre guerre a éclaté. Le chemin qui le mènera à la vérité sera aussi celui de sa rédemption.
***

Tiré du blog de vepug

"L'égaré de Lisbonne" — Bruno d'Halluin
1500. Deux ans après l’ouverture de la route des Indes par Vasco de Gama, l’armada de treize nefs et caravelles commandée par Pedro Álvares Cabral s’engage elle aussi en direction du cap de Bonne-Espérance.
João Faras, médecin et chirurgien du roi de Portugal, cosmographe, est embarqué dans l’aventure. Il est amené à dessiner le contour de côtes jusqu’alors jamais observées, espérant ainsi contribuer à l’enrichissement du très convoité Padrão Real, la carte du monde royale et secrète. Envoûté ou effrayé par les peuples rencontrés, malmené par la tempête, la maladie et la faim, il se languit de sa famille et doute de jamais revoir Lisbonne, porte sur la mer océane.
En ces temps de grandes découvertes, João erre entre le Moyen Âge et la Renaissance, le judaïsme et le christianisme, entre la terre et la mer, l’Ancien et le Nouveau Monde.

***

Tiré du blog de Ludi

"Damné" — Hervé Gagnon
Dès sa naissance, en l’an 1185, le fils du seigneur de Rossal est différent des autres. Entré en ce monde le visage voilé, le jeune Gondemar ne vivra que parce que la succession de la seigneurie l’exige. Objet de la méfiance superstitieuse des serfs, il trouvera refuge auprès du père Prelou et de Pernelle, sa seule amie. Mais Gondemar n’est pas né pour le bonheur. La solitude doit être son lot.
L’année de ses quatorze ans, Gondemar fait la connaissance de Bertrand de Montbard, templier défroqué, engagé comme maître d’armes afin de protéger Rossal. Avec le temps, l’adolescent verra en Montbard le père puissant qu’il n’a jamais eu. Après un entraînement qui frise la cruauté, le futur seigneur devient un guerrier redoutable. Jusqu’au jour où il est assassiné.

Ironiquement, c’est à cet instant que s’amorce la vraie destinée de Gondemar de Rossal. Ramené d’entre les morts après un séjour en enfer, il a désormais pour mission de protéger la Vérité, dont il ne connaît ni la nature ni l’emplacement. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il doit suivre la route du Sud et qu’il doit mener cette quête afin de trouver le salut de son âme. Sur son chemin, cathares, templiers et croisés se succèderont.

Et cette Vérité qu’il doit sauvegarder lui dévoilera un pan méconnu de l’histoire.


Bon, j'ai été plutôt sage cette semaine... Sans grande surprise, ce sont surtout des romans historiques qui m'ont fait de l'oeil... J'espère pouvoir vous en parler dans de futures chroniques !

Sinon, dans la catégorie "rien à voir"(et parce que j'ai d'autres centres d'intérêt que la lecture), je louche de plus en plus sur l'album Night Visions du groupe Imagine Dragons :


Petit aperçu avec la chanson "Demons" qui est l'une de mes favorites :


8 commentaires:

  1. Sympa comme rendez-vous! En fait tu fais du transfert de tentation... C'est doublement diabolique!

    RépondreSupprimer
  2. j'ai aussi ce petit rendez-vous sur mon blog mais pas toujours le mercredi ;) j'aime bien mettre une petite phrase des copinautes tentateurs ! Le Herve Gagnon me tente beaucoup et est déjà dans ma Pal de même que l'égaré de Lisbonne

    RépondreSupprimer
  3. Multiplicatrice de tentations ! Il y a quand même un truc avec lequel tu ne me tenteras pas, héhéhé : c'est Imagine Dragon. J'aime beaucoup cet album, ma fille se l'est acheté avec ma bénédiction ! Personnellement, j'ai craqué pour Radioactive (et regardé le clip, il est marrant), mais les autres titres s'écoutent bien aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis amoureuse de "Radioactive" (d'ailleurs il y a un clip super bien fait avec la série "The Musketeers" http://www.youtube.com/watch?v=A5RgcLtvqIo :D ), mais j'ai mis "Demons" pour changer :p
      Mais je suis d'accord avec toi, l'ensemble de l'album est bien !

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup aussi Imagine Dragons même si pour moi leur meilleure chanson reste Radioactive (c'est une chanson de gladiateur qui motive d'un coup ^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'aime beaucoup "Bleeding Out" aussi ^^

      Supprimer